quran-coran

Sourate AL-ḤĀQQAH (CELLE QUI MONTRE LA VÉRITÉ)(1)

SOURATE 69
AL-ḤĀQQAH (CELLE QUI MONTRE LA VÉRITÉ)(1)
52 versets
Pré-hég. nº 78

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. L’inévitable [l’Heure qui montre la vérité]

2. Qu’est-ce que l’inévitable?

3. Et qui te dira ce que c’est que l’inévitable?

4. Les Ṯamūd et les ˒Ad avaient traité de mensonge le cataclysme.

5. Quant aux Ṯamūd, ils furent détruits par le [bruit] excessivement fort.

6. Et quant aux ˒Ad, ils furent détruits par un vent mugissant et furieux

7. qu’[Allah] déchaîna contre eux pendant sept nuits et huit jours consécutifs; tu voyais alors les gens renversés par terre comme des souches de palmiers évidées.

8. En vois-tu le moindre vestige?

9. Pharaon et ceux qui vécurent avant lui ainsi que les Villes renversées, commirent des fautes(2).

10. Ils désobéirent au Messager de leur Seigneur. Celui-ci donc, les saisit d’une façon irrésistible.

11. C’est Nous qui, quand l’eau déborda(3), vous avons chargés sur l’Arche

12. afin d’en faire pour vous un rappel que toute oreille fidèle conserve.

13. Puis, quand d’un seul souffle, on soufflera dans la Trompe,

14. et que la terre et les montagnes seront soulevées puis tassées d’un seul coup;

15. ce jour-là alors, l’Evénement se produira,

16. et le ciel se fendra et sera fragile, ce jour-là.

17. Et sur ses côtés [se tiendront] les Anges, tandis que huit, ce jour-là, porteront au-dessus d’eux le Trône de ton Seigneur.

18. Ce jour-là vous serez exposés; et rien de vous ne sera caché.

19. Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main droite, il dira: «Tenez! lisez mon livre.

20. J’étais sûr d’y trouver mon compte».

21. Il jouira d’une vie agréable:

22. dans un Jardin haut placé

23. dont les fruits sont à portée de la main.

24. «Mangez et buvez agréablement pour ce que vous avez avancé dans les jours passés».

25. Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main gauche, il dira: «Hélas pour moi! J’aurai souhaité qu’on ne m’ait pas remis mon livre,

26. et ne pas avoir connu mon compte…

27. Hélas, comme j’aurai souhaité que [ma première mort] fût la définitive.

28. Ma fortune ne m’a servi à rien.

29. Mon autorité est anéantie et m’a quitté!»

30. «Saisissez-le! Puis, mettez-lui un carcan;

31. ensuite, brûlez-le dans la Fournaise;

32. puis, liez-le avec une chaîne de soixante-dix coudées,

33. car il ne croyait pas en Allah, le Très Grand.

34. et n’incitait pas à nourrir le pauvre.

35. Il n’a pour lui ici, aujourd’hui, point d’ami chaleureux [pour le protéger],

36. ni d’autre nourriture que du pus,

37. que seuls les fautifs mangeront».

38. Mais non… Je jure par ce que vous voyez,

39. ainsi que par ce que vous ne voyez pas,

40. que ceci [le Coran] est la parole d’un noble Messager(4),

41. et que ce n’est pas la parole d’un poète; mais vous ne croyez que très peu,

42. ni la parole d’un devin, mais vous vous rappelez bien peu.

43. C’est une révélation du Seigneur de l’Univers.

44. Et s’il avait forgé quelques paroles qu’ils Nous avait attribuées,

45. Nous l’aurions saisi de la main droite,

46. ensuite, Nous lui aurions tranché l’aorte.

47. Et nul d’entre vous n’aurait pu lui servir de rempart.

48. C’est en vérité un rappel pour les pieux.

49. Et Nous savons qu’il y a parmi vous qui le traitent de menteur;

50. mais en vérité, ce sera un sujet de regret pour les mécréants,

51. c’est là la véritable certitude.

52. Glorifie donc le nom de ton Seigneur, le Très Grand!

Prophet_MohammedSAW

la biographie du Messager d’Allah Mohammed PSL

PARTIE 1
De la naissance du Messager d’Allah à la révélation
Le Messager d’Allah Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) n’a jamais connu son père. Ce dernier mourut à Médine auprès de ses oncles de la tribu de Béni ‘Adiyy Ibn Nadjâr. Alors qu’il était en voyage pour affaire, il fut atteint d’une maladie à la suite de laquelle il s’éteignit et fut enterré à Médine. Ainsi, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) naquit orphelin selon les récits les plus connus et les plus répandus. A ce sujet, l’imam Ibn Kathîr affirme qu’il s’agit là du statut d’orphelin le plus tragique pour un individu. Allah fait certes mention de son enfance orpheline lorsqu’Il dit : « Ne t’a-t-Il pas trouvé orphelin ? Alors Il t’a accueilli ! »[1].
En ce concerne la date de sa naissance, il est rapporté de source sûre qu’il naquit un lundi au cours de l’année de l’éléphant[2]. C’est là, l’avis de la majeure partie des gens de science. De plus, cet avis est corroboré par le travail de chercheurs musulmans et orientalistes à l’issu duquel ils affirment que l’année de l’éléphant eut lieu l’an 570 ou 571 du calendrier grégorien. En ce qui concerne le mois de sa naissance, ce fut le 12 du mois de Rabî al awwal, selon l’avis le plus sûr, relaté par Ibn Hichâm dans son ouvrage « L’Histoire » qui attribut cette affirmation à Ibn Ishâq.
La célèbre histoire de l’éléphant est un évènement historiquement établit selon les textes coraniques : « N’as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi envers les gens de l’Eléphant? 2. N’a-t-Il pas rendu leur ruse complètement vaine? 3. et envoyé sur eux des oiseaux par volées 4. Qui leur lançaient des pierres d’argile? 5. Et Il les a rendus semblables à une paille mâchée »[3]. En outre, certains savants tel que l’imam Ibn Al Qayyim et Al Qastalâni, déclarent que la naissance du Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) eut lieu après cet évènement.
De plus, de nombreux récits ont été rapportés concernant la particularité de la grossesse de sa mère Amina, affirmant qu’il naquit circoncis ou que l’ange Djibril l’aurait circoncis ; que certaines statuts se seraient renversées dans certains lieux de culte polythéiste à la Mecque ; ou encore que les feux des zoroastriens s’éteignirent. Hors, aucun de ces récits n’a de réels fondements dans la biographie du Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). En revanche, certains récits plus acceptables, relatent que sa mère Amina vit sortir d’elle au moment de mettre son fils Mohammed au monde, une lumière d’une telle intensité qu’elle éclaira les palais de la ville de Basra dans le nord de la péninsule.
Parmi les femmes qui l’ont allaité figurent Thouwayba, une servante de son oncle Abou Lahâb, et il est prouvé selon la généalogie, qu’elle était aussi la sœur de lait de son oncle Hamza ; figure également Halîma Assa’diyya dans les demeures des Béni Sa’d et son récit célèbre qui relate un allaitement bénit d’un bébé qui allait bientôt marquer le monde par la dernière prophétie.
Encore enfant, il est rapporté selon d’authentique récits, que des anges vinrent trouver le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et lui ouvrirent la poitrine. C’est ainsi qu’ils ouvrirent sa poitrine et la refermèrent alors qu’il n’avait que quatre ans ou cinq ans. Par ailleurs, Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) vécu cette même expérience à deux reprises durant sa vie. La première fois, ce fut à l’âge de quatre ou cinq ans alors qu’il jouait dehors avec les enfants au sein de la tribu des Béni Sa’d. A ce propos, l’imam Mouslim rapporte dans son recueil authentique d’après Anas Ibn Mâlik qui relate ce qui suit : « L’ange Djibril vint trouver le Messager d’Allah alors qu’il jouait avec deux enfants, c’est alors qu’il le saisit, l’endormi et lui ouvra la poitrine pour en sortir le cœur duquel il retira un morceau de chair et dit : « Ceci représente la part d’emprise de Satan sur toi ». Puis, il lava son cœur dans un récipient en or avec de l’eau de Zamzam et replaça le cœur et referma sa poitrine. Les deux enfants accoururent vers la nourrice de Mohammed, sa mère de lait, et s’écrièrent : « Mohammed a été tué ». Ils le recueillirent alors tout pâle. Puis, Anas ajouta : « Il m’arrivait de voir les traces de sa cicatrice sur sa poitrine ». Il ne fait aucun doute que cette purification de Satan était en fait une manière précoce de consolider la prédisposition de Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) à recevoir la prophétie qu’il allait recevoir, et de préparer son immunité face mal et l’adoration d’autre divinités en dehors d’Allah. Comment pouvait-il y avoir un autre culte dans son cœur qu’un monothéisme pur (At-tawhîd). En effet, il est prouvé d’après un certain nombre de ahadiths, que le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) n’a jamais commis de grands péché et ne s’est jamais prosterné devant une statue, malgré le fait que cela était extrêmement répandu autour de lui. Quant à la seconde fois où cette expérience se produisit, ce fut lors de la nuit de son ascension.
Cette circonstance poussa sa mère de lait et nourrice Halîma, à restituer Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) à sa mère Amina et son grand-père Abd Al-Mouttalib, car cette dernière craignait pour lui, et bien qu’elle était fortement attachée à lui, elle désira mettre fin à toute responsabilité lié à la garde de Mohammed, qui n’avait alors que quatre ou cinq ans. C’est à l’âge de six que sa mère décéda sur le chemin retour de Médine vers la Mecque, au cours d’un voyage entrepris avec lui, pour se rendre auprès de ses oncle du clan des Béni ‘Adiyy Ibn Nadjâr. C’est alors son grand-père Abd Al-Mouttalib qui le prit à sa charge et s’en occupa. Lorsqu’il mourut à l’âge de 82 ans, ce dernier enjoignit Abou Tâlib de le recueillir. Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) était alors âgé de huit ans. Son oncle Abou Tâlib éprouvait énormément d’affection pour son neveu et était très attaché à lui, comme l’indique le choix qu’il fit de l’emporter avec lui durant son voyage vers la région de Châm. D’ailleurs, au cours de ce long voyage entreprit pour commercer, c’est en compagnie de Mohammed âgé alors de 9, 10 ou 12 ans selon les différentes versions, qu’Abou Talib fit la rencontre d’un moine dénommé Bahîra à Basra. Ce dernier convia tous les hommes de la caravane. Le moine reconnu Mohammed encore enfant, par ses signes, à savoir qu’il était orphelin, qu’il portait la trace de la prophétie sur son dos. Pour finir, il mit en garde Abou Tâlib contre les juifs et les romains.
Plus tard, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) épousera Khadîja Bint Khouweylid, une commerçante aisée de la Mecque, qui deviendra la mère des croyants. En effet, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) gérait le commerce de Khadîja et voyageait dans toute la péninsule pour son compte. Elle fut fascinée par son éthique et sa nature. Il l’épousa après avoir demandé sa main à son père, Khouweylid Ibn Assad qui accepta de la marier.
Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) partagea la demeure de son épouse, et c’est dans cette dernière qu’elle mit au monde leurs enfants et c’est aussi dans cette demeure qu’elle s’éteignit. Après sa mort, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) continua d’occuper cette demeure, et ce, jusqu’au moment de l’émigration vers Médine. Les éloges qu’il faisait d’elle, l’amour qu’il lui portait, la tristesse qu’il ressentait à chaque fois qu’il l’évoquait, ainsi que les positions qu’elle adopta au côté de son époux, le Messager d’Allah, au moment de la révélation, témoigne de la figure emblématique de cette femme dans l’Histoire de l’Islam.
D’autre part, les gens de science sont unanimes quant au fait qu’elle fut sa première épouse. Ensemble, ils eurent deux garçons, Al Qassîm et ‘Abdoullah, et quatre filles, Zaynab, Oum Kalthoûm, Fâtima et Rouqayya. En ce qui concerne les garçons, ils décédèrent avant la révélation. Quant aux filles, elles embrassèrent l’Islam après son avènement. Khadîja mourut trois ans avant l’émigration vers Médine, et ce, avant la nuit de l’ascension.
Résumé à partir de l’ouvrage « L’authentique de la biographie du Prophète » de l’auteur Al Akram Dhiyâ Al ‘Omari, enseigné à l’université islamique de Médine.

La grotte de Hira

Aux environs de la quarantaine, le Prophète psl constata que ses méditations antérieures avaient élargi le fossé entre lui et son peuple et préféra la solitude.

Muni de vivres et d’eau, il se rendait à la grotte de Hira, dans la montagne de la lumière (Jabal An-Nour) située à peu près à 4 km de la Mecque.

Il y passait le mois de Ramadan, nourrissait les pauvres qui l’y rejoignaient, passait son temps à l’adoration et à la réflexion sur les signes de l’univers qui l’entouraient ainsi que sur la puissance créatrice qu’ils cachaient.

L’associationnisme absurde et les représentations inconsistantes de son peuple ne le rassuraient pas. Cependant, il ne disposait ni d’une voie claire, ni d’une méthode définie, ni d’une démarche orientée pouvant lui apporter dans ce sens quiétude et satisfaction.

Son choix de la solitude était un aspect de la guidance d’Allah à son égard, guidance destinée à le détacher des préoccupations d’ordre terrestre, du tumulte de la vie, des petites considérations dont les gens meublaient leur vie, aux fins de le préparer à la grande affaire qui l’attendait.

Ainsi, le prophète psl s’apprêtait à endosser la lourde responsabilité, à changer la face du globe et à modifier le cours de l’histoire. Pendant trois ans, Allah le voua à cette solitude avant de lui faire porter Son message.

 

Le Début De La Révélation

Lorsque le Prophète eut 40 ans révolus les indices de la prophétie commencèrent à se faire jour. De ces indices, on note que celui-ci ne faisait aucun rêve qu’il ne vît se réaliser. Ces songes apparurent pendant 6 mois. La durée de la prophétie fut de 23 ans. Quant aux rêves vrais, ils constituent une des 46 éléments de la prophétie.

Au mois de Ramadan de la troisième année de solitude dans la grotte Hirâ, il plut à Allah d’inonder l’humanité de Sa clémence en choisissant Mohammad psl comme prophète et comme Messager. Il envoya Jibril (Gabriel) lui révéler les premiers versets du Coran.

Ecoutons Aicha , nous raconter l’histoire de cet événement qui, point de départ de la prophétie, commençait à repousser les ténèbres de l’impiété et de l’égarement, au point de changer le cours de la vie et aussi de modifier la perspective de l’histoire.  

Elle dit : « Les premières manifestations de la révélation chez Muhammad furent des rêves profitables : il ne faisait aucun rêve sans en voir la réalisation. Ensuite, on lui fit aimer la solitude. A cet égard, muni de provisions, il s’isolait dans la grotte de Hirâ, fuyant l’adoration des idoles et se consacrant à Allah, avant de regagner les siens. Il revenait chez Khadija, s’approvisionnait et repartait, ainsi de suite jusqu’au moment où la vérité apparut dans la grotte.

Alors, l’ange se présenta à lui et dit : « Lis ! »  « Je ne sais pas réciter » dit le Prophète.
L’ange le saisit et le pressa jusqu’au point de le mener à l’étouffement.
Ensuite, il le lâcha et reprit :
« Lis ! »  Le prophète répéta: « Je ne sais pas lire »

L’ange l’étrangla une deuxième fois au point de le mener à l’étouffement, après quoi il le lâcha et dit :
« Je ne sais pas lire ».
 L’ange, le saisit une troisième fois et l’étrangla.
Ensuite il le lâcha et dit
« Lis ! »  Le prophète insista.

Alors, il dit :

Lis au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis, ton Seigneur est le Très Noble
[ Sourate 96 : versets 1 – 3 ].

 

Le Messager d’Allah psl revint tout tremblant chez Khadija bint Khouwaylid disant : « Enveloppez-moi ! Enveloppez-moi ! ». On l’enveloppa jusqu’au moment où se dissipa sa frayeur. Alors il raconta à Khadija ce qu’il venait de vivre, en ajoutant : « J’ai crains pour ma vie ». Khadija lui répondit : « Je jure par Celui qui tient l’âme de Khadija, Allah ne t’humiliera jamais. Tu maintiens le lien de parenté, composes avec tout le monde, assistes les nécessiteux, donnes l’hospitalité aux hôtes et aides à faire triompher la vérité ».

Elle l’emmena chez son cousin Waraqah ibn Nawfal ibn Asad ibn ‘Abdil-‘Ozza. Celui-ci était chrétien depuis l’époque antéislamique. Sachant écrire l’hébreu il écrivait aisément l’évangile dans cette langue. C’était aussi un grand sage qui avait perdu la vue.

Khadija s’adressa à lui en ces termes : « Cousin, écoute ce que va te dire ton neveu ». Waraqah demanda à Mohammad ce qu’il avait vu. Celui-ci lui décrit ce qu’il s’était passé. Waraqah reprit : « Ça c’est l’ange Gabriel qui est apparu autrefois à Moussa. Ah ! Si seulement j’étais jeune ! Si seulement j’étais en vie au moment où ton peuple te chassera de la ville ». Le Messager d’Allah psl dit : «Vont-ils me faire sortir de la ville, eux ? – Oui, répondit Waraqah ». Il ajouta : « Aucun homme n’a jamais apporté quelque chose de semblable à ce que tu apportes sans s’exposer à l’inimitié et à l’adversité ; mais, si ce jour je me trouve en vie je t’aiderai énergiquement ». Mais, Waraqah ne tarda pas à mourir et la révélation fut temporairement interrompue.

 

Interruption De La Révélation

Les biographes ne sont pas tous d’accord quant à la durée de cette interruption. Certains ont affirmé qu’elle était de quelques jours, d’autres ont dit qu’elle avait duré plusieurs mois, voire trois années. Et Allah est plus Savant.

Durant l’interruption, le Messager d’Allah psl resta affligé et triste, frappé d’étonnement et de stupéfaction. Il éprouvait une telle amertume qu’il errait dans les montagnes de la Mecque et leurs sentiers. Au paroxysme de son trouble, Jibril (Gabriel) lui apparaissait et s’adressait à lui en ces termes : « Mohammad ! Tu es sans aucun doute l’Envoyé d’Allah ». Cela le rassurait.  

Les jours s’écoulaient et le Messager d’Allah psl attendait la suite de la révélation ; c’est alors que Jibril (Gabriel) , IL revint pour la deuxième fois. Jabir ibn ‘Abdullah a rapporté à ce sujet qu’il a entendu le Messager d’Allah psl dire :

« Alors que je marchais, j’entendis soudain une voix venant du ciel. Alors, levant les yeux, je vis le même ange qui m’était apparu à (la grotte de) Hira, assis sur une chaise entre le ciel et la terre. Je fus tellement surpris que je retournai (chez ma famille) et je m’écriai : Enveloppez-moi ! Enveloppez-moi ! et on m’enveloppa. Alors Allah le Très Haut révéla les versets :

Ô, toi (Muhammad) ! Le revêtu d’un manteau ! Lève-toi et avertis. Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur.
Et tes vêtements, purifie-les. Et de tout péché, écarte-toi […]
[Sourate 74 : versets 1/5 ].

SOURCE: site SAjda

 

34-Has-the-Quran-been-sent-to-all-nations-regardless-of-time-or-location

LES CHATIMENTS D’ALLAH ( premier episode)

EXTRAIT de la sourate AL HIJR
51. Et informe-les au sujet des hôtes(10) d’Abraham

52. Quand ils entrèrent chez lui et dirent: «Salām»(11) – Il dit: «Nous avons peur de vous».

53. Ils dirent: «N’aie pas peur! Nous t’annonçons une bonne nouvelle, [la naissance] d’un garçon plein de savoir».

54. Il dit: «M’annoncez-vous [cette nouvelle] alors que la vieillesse m’a touché? Que m’annoncez-vous donc? »

55. – Ils dirent: «Nous t’annonçons la vérité. Ne sois donc pas de ceux qui désespèrent».

56. – Il dit: «Et qui désespère de la miséricorde de son Seigneur, sinon les égarés?»

57. Et il [leur] dit: «Que voulez-vous, ô envoyés d’Allah?

58. – Ils dirent: «nous sommes envoyés à des gens criminels,

59. à l’exception de la famille de Loṭ que nous sauverons tous

60. sauf sa femme.« Nous (Allah) avions déterminé qu’elle sera du nombre des exterminés.

61. Puis lorsque les envoyés vinrent auprès de la famille de Loṭ(12)

62. celui-ci dit: «Vous êtes [pour moi] des gens inconnus».

63. – Ils dirent: «Nous sommes plutôt venus à toi en apportant (le châtiment) à propos duquel ils doutaient.

64. Et nous venons à toi avec la vérité. Et nous sommes véridiques.

65. Pars donc avec ta famille en parie de nuit et suis leurs arrières; et que nul d’entre vous ne se retourne. Et allez là où on vous le commande».

66. Et Nous lui annonçâmes cet ordre: que ces gens-là, au matin, seront anéantis jusqu’au dernier.

67. Et les habitants de la ville (Sodome) vinrent [à lui] dans la joie.

68. – Il dit: «Ceux-ci sont mes hôtes, ne me déshonorez donc pas.

69. Et craignez Allah. Et ne me couvrez pas d’ignominie.»

70. Ils dirent: «Ne t’avions-nous pas interdit de [recevoir] du monde?»

71. Il dit: «Voici mes filles(13), si vous voulez faire [quelque chose]!»

72. Par ta vie! ils se confondaient dans leur délire.

73. Alors, au lever du soleil le Cri (la catastrophe) les saisit.

74. Et Nous renversâmes [la ville] de fond en comble et fîmes pleuvoir sur eux des pierres d’argile dure.

75. Voilà vraiment des preuves, pour ceux qui savent observer!

76. Elle [cette ville] se trouvait sur un chemin connu de tous(14).

77. Voilà vraiment une exhortation pour les croyants!

sadja-e-sahu

Le mois de ramadan et la priere accomplie la nuit

Allah (qu’il soit exalté) a dit :

{ Ô toi, l’enveloppé (dans tes vêtements) ! Lève-toi (pour prier), toute la nuit, excepté une petite partie; sa moitié, ou un peu moins; ou un peu plus. Et récite le Coran, lentement et clairement. Nous allons te révéler des paroles lourdes (très importantes). La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. Tu as, dans la journée, à vaquer à de longues occupations. Et rappelle-toi le nom de ton Seigneur et consacre-toi totalement à Lui. }  [ Sourate 73 – Versets 1 à 8 ]

C’est un discours qui s’adresse au Messager pour qu’il se prépare pour la parole lourde et au grand message ; et pour la préparation, il y a l’école de la nuit qui ouvre le coeur, renforce le lien avec Allah et brille de lumière.  Le Prophète était celui qui connaissait le plus son Seigneur et qui le craignait le plus ; il restait seul pour invoquer son Seigneur et à chaque fois qu’il en avait l’occasion, il adorait son Créateur ; et lorsque la nuit arrivait, il se dirigeait vers son Seigneur , il Lui parlait, Lui adressait des demandes, s’abaissait devant Lui en étant debout, assis et prosterné jusqu’à ce que la nuit soit presque finie sans qu’il s’en rende compte à cause de ses longues prières. Et comment pourrait-il s’en rendre compte alors qu’il est seul avec Allah , il est seul avec le Roi des rois et est content de Lui parler, il prend du plaisir à L’adorer, et il est complètement dirigé vers Lui avec son cœur et son corps :

{ Ils s’arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir; et ils font largesse de ce que Nous leur attribuons. }   [ Sourate 32 – Verset 16 ]

On dit à Al-Hassan Al-Basri   (qu’Allah lui fasse miséricorde) :

« Pourquoi ceux qui prient la nuit ont-ils les plus beaux visages ? » – Il dit : « Car ils sont restés seuls avec Allah – à l’adorer -, donc il leur a donné de sa lumière ».

Le fait de prier la nuit attendrie le coeur et l’illumine, Ata Al-khorassani a dit : « On disait : le fait de prier la nuit fait revivre le corps, illumine le coeur et la vue, donne de la force aux membres ; et lorsque l’homme se lève pour prier la nuit, il se réveille le matin étant joyeux, ressentant la joie dans son coeur, et s’il dort et ne prie pas, il se réveille en étant triste comme s’il a perdu quelque chose, et il a effectivement perdu ce qui lui est le plus bénéfique ».

Ton Seigneur est étonné de celui qui se lève pour prier la nuit, le messager d’Allah a dit :

(Notre Seigneur (qu’il soit glorifié et exalté) est étonné de deux hommes : un homme qui a quitté son lit, sa couverture et sa femme pour prier, notre Seigneur dit alors : « O mes anges ! Regardez mon serviteur, il a quitté son lit, sa couverture et sa femme pour prier par désir de ce qui est auprès de moi et de ce que je possède… ». [ Rapporté par Ahmed et Abou Dawoud, selon le hadith d’Ibn Mass’oud ].

Donc, quelle bonne action le fait de prier la nuit !

Quiconque désire l’honneur et l’élévation doit être assidu à l’accomplissement de la prière pendant la nuit, selon la parole du Prophète :

« L’honneur du croyant est le fait de prier la nuit ».

La prière accomplie la nuit est la qualité des gens pieux, aide à se rapprocher d’Allah (qu’il soit exalté) et à éviter les péchés, elle efface les péchés et éloigne les maladies du corps comme il est rapporté dans un hadith de l’Elu :

La prière accomplie la nuit est la cause de l’élévation des degrés et une grande porte parmi les portes du bien, le Prophète a dit :

« Je vais t’indiquer les portes du bien : le jeûne est une protection, l’aumône éteint le péché comme l’eau éteint le feu, et la prière de l’homme accomplie au milieu de la nuit ». [ Rapporté par Ahmed, Ibn Majah, et Tirmidhi.]

Lorsque le musulman se lève de son lit dans l’obscurité de la nuit et accomplit les ablutions avec de l’eau froide, puis se tient debout devant son Seigneur, lui parle et lui adresse des demandes pendant la prière, alors Le Seigneur (qu’il soit glorifié et exalté) parle de lui à ses anges, et écoute ses demandes, son pardon, ses invocations, et ses glorifications qu’il lui adresse à un moment pendant lequel les gens dorment et le Seigneur des hommes et leur Créateur ne dort pas ; pendant ce moment, Allah (qu’il soit exalté) dit :

{ Y a-t-il des gens qui se repentent, pour que Je leur pardonne ? … }

 

Notre Seigneur descend au ciel de ce monde lorsqu’il ne reste plus qu’un tiers de la nuit, il répond alors à la demande de celui qui lui adresse des demandes, il donne à celui qui demande, et il pardonne le péché du pécheur ; selon Abou Houreyra le messager d’Allah a dit :

« Allah descend au ciel de ce monde chaque nuit après le premier tiers de la nuit, puis il dit :  « Je suis Le Roi, Je suis Le Roi ! Qui m’adresse des demandes pour que Je les exauce, qui me demande pour que Je lui donne, qui me demande pardon pour que Je lui pardonne » ; il reste ainsi jusqu’à la lumière de l’aube » [ Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim, et ceci est la version de Mouslim.]

Jabir   (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit qu’il a entendu le Prophète dire :

« Durant la nuit se trouve une heure pendant laquelle si un homme musulman demande à Allah du bien de ce monde et de l’autre, Allah le lui donnera sans aucun doute, et ceci chaque nuit ». [ Rapporté par Mouslim.]

Et le Prophète parla du paradis, puis il dit :

« Dans le paradis, se trouve une pièce dont on voit l’extérieur de l’intérieur, et l’intérieur de l’extérieur » ; Abou Moussa Al-Ach’ari dit alors : « Pour qui est-elle, O messager d’Allah ? ». Il dit : « Elle est pour celui qui parle avec douceur, qui donne de la nourriture aux gens et qui passe la nuit debout en priant pendant que les gens dorment ». [ Rapporté par Ahmed]

Al-Foudeyl ibn Iyad a dit : « Si tu ne peux pas prier pendant la nuit et jeûner le jour, saches que tu es privé d’un bien important, et que tes péchés sont nombreux ».

Un homme dit à Al-Hassan Al-Basri :« Je dors en bonne santé, j’aime la prière accomplie la nuit et je prépare l’eau de mes ablutions ; donc, pourquoi ne puis-je pas me réveiller ? » ; il dit alors : « Tes péchés t’ont retenu ».  Et si tu ne peux pas prier la nuit, sois alors comme certains parmi les pieux prédécesseurs ont dit : « Si tu ne peux pas prier la nuit, alors ne désobéit pas à ton Seigneur pendant la journée ».

Saad ibn Saad (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) a dit :

« L’ange Jibril (que la paix soit sur lui) vint voir le Prophète et lui dit : « O Mohammed ! Vit la durée que tu voudras, tu finiras par mourir ; aime qui tu aimes, tu finiras par te séparer de lui ; et accomplit ce que tu veux, tu sera jugé. Puis, il dit : O Mohammed ! L’honneur du croyant est le fait de prier la nuit, et sa gloire est le fait de ne pas demander aux gens ».

Le mois de Ramadan est une bonne occasion pour que nous puissions apprendre à prier la nuit, et ainsi continuer cette pratique pendant les autres mois ; d’autant plus que les 10 derniers jours du mois de Ramadan approchent ; pendant ces 10 derniers jours, il y beaucoup de bienfaits et de mérites, comme une nuit qui est meilleure que 1.000 mois, quiconque passe cette nuit en prière en ayant la foi et en espérant recevoir la récompense, ses péchés commis dans le passé lui seront pardonnés ; par conséquent, que ceux qui se disputent (rivalisent) pour arriver à cela, se disputent.

Ce sont des moments pendant lesquels les demandes sont exaucées et les gens sont affranchis de l’enfer, des moments que nous devons passer en nous rabaissant devant le Dieu de la terre et des cieux, Allah (qu’il soit exalté) a dit :

{ Et votre Seigneur a dit : « Invoquez-moi, J’exaucerai vos demandes » }

Ceux que le diable détourne du rappel d’Allah, de l’adoration et de la prière pendant la nuit durant la plus importante période de bien et de miséricorde, sont privés d’un grand bien et sont dans une grande distraction. Et que notre Messager nous soit un bon exemple, Aïcha   (qu’Allah soit satisfait d’elle) a dit :

« Lorsque les dix derniers jours du mois de Ramadan commençaient, le Prophète serrait sa ceinture, priait toute la nuit et réveillait ses femmes ».

Le Messager serrait sa ceinture, c’est-à-dire qu’il faisait beaucoup plus d’effort dans l’adoration d’Allah ; et quiconque fait des efforts pour atteindre un but, fera des sacrifices pour cela, ne donnera pas d’importance à ce qui est difficile et prendra du plaisir devant les difficultés. Il accomplira beaucoup de bonnes actions pendant la nuit et le jour ; il sera toujours dans l’adoration d’Allah, debout pour prier, lorsqu’il termine ses prières, il prendra le Coran pour lire, puis sa langue fera le rappel d’Allah et demandera pardon, ensuite il lèvera les mains pour adresser des demandes à Allah, avec un cœur humble, des yeux qui pleurent et des membres obéissant, il coupera la relation avec les gens pour l’obéissance (l’adoration) du Dieu des gens.

Le messager d’Allah faisait cela pour la recherche de la nuit du destin pour laquelle Allah a fait descendre un chapitre du Coran qui sera lu jusqu’au jour du jugement :

{ Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr? La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.} [ Sourate 97 – Versets 1 à 5 ]

Cheikh Abdel-Bari At-Thoubeyti

SOURCE: http://sajidine.com/les-piliers-de-lislam/ramadan/salat.htm

fg

SOURATE AL-MUMINUNE (LES CROYANTS)

AL-MUMINUNE (LES CROYANTS)
118 versets
Pré-Hégire


Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1.Bienheureux sont certes les croyants,

2.ceux qui sont humbles dans leur Salat,

3.qui se détournent des futilités,

4.qui s’acquittent de la Zakat,

5.et qui préservent leurs sexes [de tout rapport],

6.si ce n’est qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer;

7.alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs;

8.et qui veillent à la sauvegarde des dépôts confiés à eux et honorent leurs engagements,

9.et qui observent strictement leur Salat.

10.Ce sont eux les héritiers,

11.qui hériteront le Paradis pour y demeurer éternellement.

12.Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile,

13.puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide.

14.Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l’adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l’avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs!

15.Et puis, après cela vous mourrez.

16.Et puis au Jour de la Résurrection vous serez ressuscités.

17.Nous avons créé, au-dessus de vous, sept cieux. Et Nous ne sommes pas inattentifs à la création.

18.Et Nous avons fait descendre l’eau du ciel avec mesure. Puis Nous l’avons maintenue dans la terre, cependant que Nous sommes bien Capable de la faire disparaître.

19.Avec elle, Nous avons produit pour vous des jardins de palmiers et de vignes, dans lesquels vous avez des fruits abondants et desquels vous mangez,

20.ainsi qu’un arbre (l’olivier) qui pousse au Mont Sinai, en produisant l’huile servant à oindre et où les mangeurs trempent leur pain.

21.Vous avez certes dans les bestiaux, un sujet de méditation : Nous vous donnons à boire de ce qu’ils ont dans le ventre, et vous y trouvez également maintes utilités; et vous vous en nourrissez.

22.Sur eux ainsi que sur des vaisseaux vous êtes transportés.

23.Nous envoyâmes Noé vers son peuple. Il dit : « Ô mon peuple, adorez Allah. Vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. Ne [Le] craignez-vous pas?  »

24.Alors les notables de son peuple qui avaient mécru dirent : « Celui-ci n’est qu’un être humain comme vous voulant se distinguer à votre détriment. Si Allah avait voulu, ce sont des Anges qu’Il aurait fait descendre. Jamais nous n’avons entendu cela chez nos ancêtres les plus reculés.

25.Ce n’est en vérité qu’un homme atteint de folie, observez-le donc durant quelque temps.

26.Il dit : « Seigneur! Apporte-moi secours parce qu’ils me traitent de menteur ».

27.Nous lui révélâmes : « Construis l’arche sous Nos yeux et selon Notre révélation. Et quand Notre commandement viendra et que le four bouillonnera, achemine là-dedans un couple de chaque espèce, ainsi que ta famille, sauf ceux d’entre eux contre qui la parole a déjà été prononcée; et ne t’adresse pas à Moi au sujet des injustes, car ils seront fatalement noyés.

28.Et lorsque tu seras installé, toi et ceux qui sont avec toi, dans l’arche, dis : « Louange à Allah qui nous a sauvés du peuple des injustes. »

29.Et dis : « Seigneur, fais-moi débarquer d’un débarquement béni. Tu es Celui qui procure le meilleur débarquement ».

30.Voilà bien là des signes. Nous sommes certes Celui qui éprouve.

31.Puis, après eux, Nous avons créé d’autres générations,

32.Nous envoyâmes parmi elles un Messager [issu] d’elles pour leur dire : « Adorez Allah. Vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. Ne le craignez-vous pas?  »

33.Les notables de son peuple qui avaient mécru et traité de mensonge la rencontre de l’au-delà, et auxquels Nous avions accordé le luxe dans la vie présente, dirent : « Celui-ci n’est qu’un être humain comme vous, mangeant de ce que vous mangez, et buvant de ce que vous buvez.

34.Si vous obéissez à un homme comme vous, vous serez alors perdants.

35.Vous promet-il, quand vous serez morts, et devenus poussière et ossements, que vous serez sortis [de vos sépulcres]?

36.Loin, loin, ce qu’on vous promet!

37.Ce n’est là que notre vie présente : nous mourons et nous vivons; et nous ne serons jamais ressuscités.

38.Ce n’est qu’un homme qui forge un mensonge contre Allah; et nous ne croirons pas en lui ».

39.Il dit : « Seigneur! Apporte-moi secours parce qu’ils me traitent de menteur ».

40.[Allah] dit : « Oui, bientôt ils en viendront aux regrets ».

41.Le cri, donc, les saisit en toute justice; puis Nous les rendîmes semblables à des débris emportés par le torrent. Que disparaissent à jamais les injustes!

42.Puis après eux Nous avons créé d’autres générations.

43.Nulle communauté ne peut avancer ni reculer son terme.

44.Ensuite, Nous envoyâmes successivement Nos messagers. Chaque fois qu’un messager se présentait à sa communauté, ils le traitaient de menteur. Et Nous les fîmes succéder les unes aux autres [dans la destruction], et Nous en fîmes des thèmes de récits légendaires. Que disparaissent à jamais les gens qui ne croient pas!

45.Ensuite, Nous envoyâmes Moïse et son frère Aaron avec Nos prodiges et une preuve évidente,

46.vers Pharaon et ses notables mais ceux-ci s’enflèrent d’orgueil : ils étaient des gens hautains.

47.Ils dirent : « Croirons-nous en deux hommes comme nous dont les congénères sont nos esclaves.

48.Ils les traitèrent [tous deux] de menteurs et ils furent donc parmi les anéantis.

49.Et Nous avions apporté le Livre à Moïse afin qu’ils se guident.

50.Et Nous fîmes du fils de Marie, ainsi que de sa mère, un prodige; et Nous donnâmes à tous deux asile sur une colline bien stable et dotée d’une source.

51.Ô Messagers! Mangez de ce qui est permis et agréable et faites du bien. Car Je sais parfaitement ce que vous faites.

52.Cette communauté, la vôtre, est une seule communauté, tandis que Je suis votre Seigneur. Craignez-Moi donc, ».

53.Mais ils se sont divisés en sectes, chaque secte exultant de ce qu’elle détenait.

54.Laisse-les dans leur égarement pour un certain temps.

55.Pensent-ils que ce que Nous leur accordons, en biens et en enfants,

56.[soit une avance] que Nous Nous empressons de leur faire sur les biens [de la vie future]? Au contraire, ils n’en sont pas conscients.

57.Ceux qui, de la crainte de leur Seigneur, sont pénétrés,

58.qui croient aux versets de leur Seigneur,

59.qui n’associent rien à leur Seigneur,

60.qui donnent ce qu’ils donnent, tandis que leurs coeurs sont pleins de crainte [à la pensée] qu’ils doivent retourner à leur Seigneur.

61.Ceux-là se précipitent vers les bonnes actions et sont les premiers à les accomplir.

62.Nous n’imposons à personne que selon sa capacité. Et auprès de Nous existe un Livre qui dit la vérité, et ils ne seront pas lésés.

63.Mais leurs coeurs restent dans l’ignorance à l’égard de cela [le Coran]. [En outre] ils ont d’autres actes (vils) qu’ils accomplissent,

64.jusqu’à ce que par le châtiment Nous saisissions les plus aisés parmi eux et voilà qu’ils crient au secours.

65.« Ne criez pas aujourd’hui. Nul ne vous protégera contre Nous.

66.Mes versets vous étaient récités auparavant; mais vous vous [en] détourniez,

67.enflant d’orgueil, et vous les dénigriez au cours de vos veillées ».

68.Ne méditent-ils donc pas sur la parole (le Coran)? Ou est-ce que leur est venu ce qui n’est jamais venu à leurs premiers ancêtres?

69.Ou n’ont-ils pas connu leur Messager, au point de le renier?

70.Ou diront-ils : « Il est fou?  » Au contraire, c’est la vérité qu’il leur a apportée. Et la plupart d’entre eux dédaignent la vérité.

71.Si la vérité était conforme à leurs passions, les cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent seraient, certes, corrompus. Au contraire, Nous leur avons donné leur rappelMais ils s’en détournent.

72.Ou leur demandes-tu une rétribution? Mais la rétribution de ton Seigneur est meilleure. Et c’est Lui, le Meilleur des pourvoyeurs.

73.Et tu les appelles, certes, vers le droit chemin.

74.Or, ceux qui ne croient pas à l’au-delà sont bien écartés de ce chemin.

75.Si Nous leur faisions miséricorde et écartions d’eux le mal, ils persisteraient certainement dans leur transgression, confus et hésitants.

76.Nous les avons certes saisis du châtiment, mais ils ne se sont pas soumis à leur Seigneur; de même qu’ils ne [Le] supplient point,

77.jusqu’au jour où Nous ouvrirons sur eux une porte au dur châtiment, et voilà qu’ils en seront désespérés.

78.Et c’est Lui qui a créé pour vous l’ouïe, les yeux et les coeurs. Mais vous êtes rarement reconnaissants.

79.C’est Lui qui vous a répandus sur la terre, et c’est vers Lui que vous serez rassemblés.

80.Et c’est Lui qui donne la vie et qui donne la mort; et l’alternance de la nuit et du jour dépend de Lui. Ne raisonnerez-vous donc pas?

81.Ils ont plutôt tenu les mêmes propos que les anciens.

82.Ils ont dit : « lorsque nous serons morts et que nous serons poussière et ossements, serons-nous vraiment ressuscités?

83.On nous a promis cela, ainsi qu’à nos ancêtres auparavant; ce ne sont que de vieilles sornettes ».

84.Dis : « A qui appartient la terre et ceux qui y sont? si vous savez ».

85.Ils diront : « A Allah ». Dis : « Ne vous souvenez-vous donc pas?  »

86.Dis : « Qui est le Seigneur des sept cieux et le Seigneur du Trône sublime?  »

87.Ils diront : [ils appartiennent] « A Allah ». Dis : « Ne craignez-vous donc pas?  »

88.Dis : « Qui détient dans sa main la royauté absolue de toute chose, et qui protège et n’a pas besoin d’être protégé? [Dites], si vous le savez!  »

89.Ils diront : « Allah ». Dis : « Comment donc se fait-il que vous soyez ensorcelés?  » [au point de ne pas croire en Lui].

90.Nous leur avons plutôt apporté la vérité et ils sont assurément des menteurs.

91.Allah ne S’est point attribué d’enfant et il n’existe point de divinité avec Lui; sinon, chaque divinité s’en irait avec ce qu’elle a créés et certaines seraient supérieures aux autres. (Gloire et pureté) à Allah! Il est Supérieur à tout ce qu’ils décrivent.

92.[Il est] Connaisseur de toute chose visible et invisible! Il est bien au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent!

93.Dis : « Seigneur, si jamais Tu me montres ce qui leur est promis;

94.alors, Seigneur, ne me place pas parmi les gens injustes.

95.Nous sommes Capable, certes, de te montrer ce que Nous leur promettons.

96.Repousse le mal par ce qui est meilleur. Nous savons très bien ce qu’ils décrivent.

97.Et dis : « Seigneur, je cherche Ta protection, contre les incitations des diables.

98.et je cherche Ta protection, Seigneur, contre leur présence auprès de moi ».

99.… Puis, lorsque la mort vient à l’un deux, il dit : « Mon Seigneur! Fais-moi revenir (sur terre),

100.afin que je fasse du bien dans ce que je délaissais ». Non, c’est simplement une parole qu’il dit. Derrière eux, cependant, il y a une barrière, jusqu’au jour où ils seront ressuscités ».

101.Puis quand on soufflera dans la Trompe, il n’y aura plus de parenté entre eux ce jour là, et ils ne se poseront pas de questions.

102.Ceux dont la balance est lourdeseront les bienheureux;

103.et ceux dont la balance est légère seront ceux qui ont ruiné leurs propres âmes et ils demeureront éternellement dans l’Enfer.

104.Le feu brûlera leurs visages et ils auront les lèvres crispées.

105.« Mes versets ne vous étaient-ils pas récités et vous les traitiez alors de mensonges?  »

106.Ils dirent : « Seigneur! Notre malheur nous a vaincus, et nous étions des gens égarés.

107.Seigneur, fais-nous-en sortir! Et si nous récidivons, nous serons alors des injustes ».

108.Il dit : « Soyez-y refoulés (humiliés) et ne Me parlez plus ».

109.Il y eut un groupe de Mes serviteurs qui dirent : « Seigneur, nous croyons; pardonne-nous donc et fais-nous miséricorde, car Tu es le meilleur des Miséricordieux »;

110.mais vous les avez pris en raillerie jusqu’à oublier de M’invoquer, et vous vous riiez d’eux.

111.Vraiment, Je les ai récompensés aujourd’hui pour ce qu’ils ont enduré; et ce sont eux les triomphants.

112.Il dira : « Combien d’années êtes-vous restés sur terre?  »

113.Ils diront : « Nous y avons demeuré un jour, ou une partie d’un jour. Interroge donc ceux qui comptent. »

114.Il dira : « Vous n’y avez demeuré que peu [de temps], si seulement vous saviez.

115.Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous?  »

116.Que soit exalté Allah, le vrai Souverain! Pas de divinité en dehors de Lui, le Seigneur du Trône sublime!

117.Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente [de son existence], aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas.

118.Et dis : « Seigneur, pardonne et fais miséricorde. C’est Toi le Meilleur des miséricordieux ».

muslimah_reading_Quran

La musique est-elle permise en Islam… ?

« Et, parmi les hommes, il est [quelqu’un] qui, dénué de science, achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d’Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant. » (Sourate 31 / Verset 6)

Selon de nombreux Compagnons (radhia allâhou anhoum), le terme « plaisant discours »employé par Allah concerne la musique et les chants. Tel est notamment le commentaire rapporté de Ibné Mas’oud (radhia allâhou anhou) (Moussannaf Ibné Aby Chaybah, Hâkim, Bayhaqi) et de Ibné Abbâs (radhia allâhou anhou) (Bayhaqi)

Dans le Qor’an, Allah fait allusion à la voix de Satan:

« Et lorsque Nous avons dit aux Anges : « Prosternez-vous devant Adam », ils se prosternèrent, à l’exception d’Iblis, qui dit : « Me prosternerai-je devant quelqu’un que tu as créé d’argile ? »

Il dit encore : « Vois Tu ? Celui que Tu as honoré au-dessus de moi, si Tu me donnais du répit jusqu’au Jour de la Résurrection; j’éprouverai, certes sa descendance, excepté un petit nombre [parmi eux] ».

Et [Allah] dit : « Va-t-en ! Quiconque d’entre eux te suivra … votre sanction sera l’Enfer, une ample

rétribution.

Excite, par ta voix, ceux d’entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants et fais-leur des promesses ». Or, le Diable ne leur fait des promesses qu’en tromperie.

Quant à Mes serviteurs, tu n’as aucun pouvoir sur eux ». Et ton Seigneur suffit pour les protéger! »

(Sourate 17 / Verset 61 – 65)

Hadiths interdisant la musique.
Abou Mâlik Al Ach‘ari rapporte que le Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Il y aura parmi ma « oummah » (communauté) des gens qui considéreront le vin, le porc, la soie (pour les hommes) et les instruments de musique (ma‘âzif) comme étant licites. » (Rapporté par Boukhâri)

D’après Abou Houraïra (radhia allâhou anhou) le Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit: « écouter (individuellement) les instruments de musique est un péché. Se rassembler pour le faire est un péché plus grave (Fisq). Y prendre du plaisir est du « Koufr »[1]» (Rapporté par Abou Ishâq)

‘Ali a cité ceci du Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa sallam): « J’ai été envoyé pour briser les instruments de musique. » (Rapporté par Ibn Ghaylân)

Selon Abou Oumama  le Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Allah m’a envoyé comme miséricorde et guidée pour les mondes. Et Il m’a ordonné de faire disparaître les « mazâmîr », les « barâbit » et  les « ma‘âzif » (différents instruments de musique), ainsi que les idoles qui étaient adorées durant l’Ignorance (Al Djâhiyliyah). » (Rapporté par Ahmad)

Selon Anas le  Prophète Mouhammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam): « Celui qui s’assoit pour écouter une chanteuse aura du plomb fondu coulé dans les oreilles le Jour du jugement dernier. » (Rapporté par Abou Ishâq)

Les thèses des Imams de l’Islam :

Cheikh Al-Islam Ibn Taymiya a dit : « la thèse des fondateurs des quatre écoles juridiques est que tous les instruments de musique sont interdits. Il a été dit dans le Sahih d’al Boukhari et ailleurs que le Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a prédit qu’il y aura parmi sa communauté des personnes qui considéreraient comme permis la soie, l’alcool et les instruments de musique, se rabaissant ainsi au niveau des cochons et des singes. Aucun parmi les disciples des imams n’a évoqué une quelconque dissension entre eux à propos du caractère illicite de l’usage des instruments de musique.»

(Extrait de al-Majmou‘ 11/576).

Ibné Mas’oud (radhia allâhou anhou) rapporte: « La musique fait pousser l’hypocrisie (« Nifâq ») dans le cœur. » (Abou Dâoûd et Bayhaqui). Des propos semblables sont rapportés de Abou Houraïra (radhia allâhou anhou).

Anas (radhia allâhou anhou) rapporte du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam):« Celui qui s’assoit pour écouter une chanteuse aura du plomb fondu coulé dans les oreilles le Jour Final. » (Abou Ishâq An naïsâboûri r.a.)

Ibné Mas’oud (radhia allâhou anhou) raconte que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) entendit un homme chanter la nuit. Il dit: « Pas de prière pour lui ! Pas de prière pour lui ! Pas de prière pour lui ! (C’est à dire que ses prières ne sont pas acceptées.)  » (Abou Ishâq)

Abou Houraïra (radhia allâhou anhou) rapporte que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a dit: « Ecouter (individuellement) les instruments de musique est un péché. Se rassembler pour le faire est un péché plus grave (« Fisq »). Y prendre du plaisir est du « Koufr » (Les savants ont traduit ici le terme « Koufr » par manque de reconnaissance envers les bienfaits de Dieu). » (Abou Ishâq)

Ali (radhia allâhou anhou) cite ceci du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam): « J’ai été envoyé pour briser les instruments de musique. » (Ibné Ghaylân)

Oumar (radhia allâhou anhou) rapporte du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam):« Le salaire du chanteur et de la chanteuse est illicite. » (Tabrâni)

Il s’agissait donc là de certains textes qui interdisent, de façon plus ou moins claire, la musique. Dans son étude, Moufti Chafi’ r.a. mentionne par la suite beaucoup d’autres Hadiths, qui, contrairement à ceux cités ci-dessus, laissent supposer que certains types de musique sont permis. On trouve par exemple les deux Hadiths suivants :

Hadiths autorisant certains types de musique.Hadiths en arabe:

Bouraïdah (radhia allâhou anhou) dit: Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) partit une fois pour une campagne militaire. A son retour, une jeune fille noire vint le voir et dit:« O Envoyé d’Allah ! J’avais formulé le vœu que si Allah vous ramenait sain et sauf, je jouerai du « Douff » (il s’agit d’une sorte de tambourin, qui existait déjà à l’époque du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) et qui était employé aussi bien pour la musique que lors des proclamations et annonces publiques) en votre présence et je chanterai. » Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) lui dit: « Si tu as réellement fait ce vœu, alors tu peux jouer… Au cas contraire, non. » Elle commença alors à le faire. Abou Bakr (radhia allâhou anhou) entra et elle continua à jouer. Puis Ali (radhia allâhou anhou) entra et elle continua encore. Ce fut ensuite au tour de Ousmân (radhia allâhou anhou) d’arriver et elle ne s’arrêta pas. Enfin, Oumar (radhia allâhou anhou) entra: Elle cacha alors son « Douff » sous elle et s’assit dessus. Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) fit alors la réflexion suivante: « Satan a peur de toi, O Oumar ! J’étais assis et elle était en train de jouer du « douff ». Abou Bakr (radhia allâhou anhou) est entré et elle a continué à jouer. Puis Ali (radhia allâhou anhou) est arrivé et elle a continué encore. Ce fut ensuite au tour de Ousmân (radhia allâhou anhou) d’arriver et elle ne s’est pas arrêtée. Enfin, lorsque tu es entré, O Oumar, elle a caché le « Douff » !  » (Ahmad et Tirmidhi)

Aïcha (radhia allâhou anhou) raconte que Abou Bakr (radhia allâhou anhou) est entré chez moi une fois, alors que deux fillettes parmi les « Ansârs » étaient présentes. Elles étaient en train de chanter les actes (de courage et de bravoure) des « Ansârs » lors de la bataille de « Bou’ath ». Mais elles n’étaient pas dé véritables chanteuses. Abou Bakr (radhia allâhou anhou) dit alors: « Quoi ? Des instruments (de musique) de Satan dans la maison de l’Envoyé d’Allah ? » C’était le jour de Ide. Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) dit: « O Abou Bakr ! Chaque peuple a sa fête et c’est aujourd’hui la notre. » (Boukhâri)

Conclusion et synthèse des avis juridiques sur la question de la musique et des chants.

  • Il y a certains types de musique et de chants au sujet desquels il y a unanimité entre les savants des quatre écoles de jurisprudence (mâlékite, hanafite, châféite et hambalite)* sur leur interdiction (Il est à noter que le mot employé par les juristes sur ce point pour désigner l’interdiction est bien « Harâm » et non pas « Makrouh »). Les voici:
    • Tout chant n’ayant pas d’autre cadre et objectif que la distraction et le divertissement, sans aucun but acceptable au niveau religieux ou mondain est interdit, qu’il soit accompagné de musique ou non.
    • L’emploi d’instruments crées uniquement dans un but musical et n’ayant pas d’autres fonctions est interdit, qu’il soit accompagné de chants ou non.
    • Tout chant ou musique conduisant à la négligence (à l’égard des devoirs religieux) ou au péché est interdit.
    • De faire carrière dans la musique et la chanson.

Il existe d’autres types de musique au sujet desquels il y a unanimité des savants sur leur caractère licite. Les voici:

  • Le chant de celui qui affine sa voix et l’embellit légèrement et de façon naturelle, sans s’efforcer de suivre les rythmes musicaux, et donc d’imiter les chanteurs, à condition que cela ne soit pas seulement par distraction et divertissement. Il faut que le chant soit motivé par une raison valable: comme le fait d’éloigner un sentiment de solitude, pour faciliter un long voyage, pour se donner du courage quand on fait un travail éprouvant, pour endormir un enfant, pour exciter sa monture, pour éloigner sa déprime, à condition également que les paroles prononcées ne contiennent rien d’interdit et à condition que l’on n’en fasse pas une habitude. Ce type de chants est tout à fait permis.
  • Il également permis d’accompagner ces chants par le « douff » (qui, rappelons-le, n’est pas un instrument purement musical), en certaines occasions spéciales, comme les mariages, les occasions joyeuses, les jours de fête etc…

Enfin, il existe certains points sur lesquels les avis des savants divergent:

  • L’emploi du « douff » dans des occasions autres que celles mentionnées ci-dessus.
  • L’emploi du « douff » auquel sont attachées des clochettes.
  • L’emploi du « Qadhîb » (des baguettes de tambour) lors d’un mariage ou autre…
  • L’emploi des autres choses qui ne sont pas des instruments purement musicaux et qui ne produisent pas de sons mélodieux (« Moutribah ») tant qu’ils ne sont pas accompagnés par des chants. Exemples: le frappement des mains, le battement sur une jarre etc… D’après certains savants de l’école châféite (comme Al Ghazâli r.a.), ces choses sont permises; la majorité des savants des quatre écoles cependant les considèrent comme « Makrouh » (déconseillé, blamâble).
muslim-man

Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux

15. Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux: il y aura là des ruisseaux d’une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d’un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d’un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d’un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu’un pardon de la part de leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s’éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d’une eau bouillante qui leur déchire les entrailles? (sourate Muhammad)

La description du Paradis

Le Paradis est la demeure de la paix, de la félicité et de la joie. Allah l’a réservé pour les croyants. Le Paradis contient des fleuves de miel pur, des fleuves de lait et des fleuves d’un khamr qui n’est pas comme les boissons alcoolisées de ce bas-monde qui font perdre la raison ; et il y a au paradis d’autres sortes de félicités éternelles.

Au paradis la félicité est sensible : le musulman l’éprouve par le corps et par l’âme. Il y a au Paradis différents degrés, certains sont plus élevés que d’autres. Le plus haut des degrés du paradis est celui des prophètes, et la plus haute partie du paradis s’appelle al-firdaws.

Les gens du paradis ne ressentiront ni tristesse ni chagrin, ils ne vieilliront pas et ne mourront pas. Ils demeureront éternellement au paradis et n’en sortiront jamais. Ils seront dans une félicité éternelle, sans fin.

Le paradis a huit portes parmi lesquelles il y a la porte de ar-rayyan de laquelle rentreront ceux qui font le jeûne. Le paradis est au-dessus du septième ciel, il en est séparé par une grande distance. Il a son propre sol qui est indépendant et son toit c’est le Trône (al-^arch) tout comme nous l’a annoncé le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam dans le hadith.

Le Trône (al-^archou l-majid) est comparable à un lit pourvu de pieds et il est entouré d’anges. Le Trône est le plus grand des corps que Allah ta^ala a créés. C’est le toit du paradis. Les sept cieux par rapport au Piédestal (al-koursiyy) sont comme un anneau dans une terre déserte. De même, la supériorité du Trône par rapport au Piédestal est telle la supériorité de la terre déserte par rapport à l’anneau. Ceci montre l’immensité de l’étendue du Trône qui est porté actuellement par quatre des anges les plus immenses. La distance séparant le lobe de l’oreille de l’épaule de chacun de ces anges est telle qu’un oiseau volant à vive allure mettrait sept cents ans à la parcourir. Au jour du jugement le Trône sera porté par huit anges.

Les gens du paradis seront à l’image de leur père ‘Adam, ils auront soixante coudées de hauteur (environ 30 mètres) sur sept coudées de large, ils auront de très belles apparences et aucun poil sur le corps mis à part les cheveux et les sourcils ; ils auront l’apparence de quelqu’un qui à l’âge de trente trois ans, ils y resteront éternellement sans en sortir, à jamais. Ils auront de beaux visages. Celui qui dans le bas monde parmi les croyants était laid, sa laideur s’en ira. Allah ta^ala lui donnera au paradis la beauté de Youçouf As-Siddiq. Celui qui était petit de taille, il n’aura plus cela également. Allah ta^ala fait que dans chacun il y a un signe qui les distinguent des autres, qu’il s’agit bien de un tel, de sorte à ce que lorsqu’il rendra visite à quelqu’un qu’il connaissait dans le bas monde, il le reconnaîtra à ce moment-là. En effet, les gens du paradis se rendent visite car ce qui est une facilité du déplacement là-bas c’est le lit sur lequel ils se trouvent. Suite au simple fait que la personne désire rencontrer son ami, son lit vole par la toute puissance de Allah ta^ala jusqu’à descendre devant le lit de cet autre personne. Il s’assoit ainsi et discute. Puis lorsqu’il veut revenir chez lui son lit vole à nouveau.

Quant à la parole de Allah ta^ala : « fiha sourouroun marfou^ah » [sourat Al-Ghachiyah / 13]. Au sujet de cette ‘ayah Ibnou ^Abbas a dit : « ces planches sont d’or ornées de pierres précieuses qui sont élevées tant que celui qu va s’asseoir dessus n’est pas encore là. Lorsqu’il veut s’asseoir dessus, ce lit descend jusqu’à ce qu’il puisse s’asseoir dessus puis il se relève en hauteur jusqu’à revenir à son emplacement. Et parfois pour se déplacer, il monte sur des chevaux fait de pierres précieuses qui ont des ailes en or qui volent avec eux ».

Les gens du paradis auront l’âge de 33 ans, ils n’auront pas de poils ni sur leur ventre, ni sur leur bras, ni sur leur pieds et ils n’ont pas de barbe. Ils n’auront rien d’autre que les cheveux de la tête et les sourcils. Leur nourriture et leur boisson ne se transforme pas en selle et en urine mais ils sortiront de leur peau comme transpiration semblable au musk et non pas comme la transpiration du bas monde. Il a été rapporté dans le hadith au sujet des gens du paradis qu’ils n’urinent pas, ne défèquent pas et n’ont pas d’expectoration nasale. Ils ne se mouchent pas et n’ont pas de choses qui sont répugnantes. Allah a fait qu’au paradis, il n’y a pas une chose qui soit laide.

Chacun des gens du paradis aura des serviteurs à son service, le moins qu’il ait parmi les serviteurs pour l’éternité est de dix milles serviteurs. Dans la main de chacun de ces serviteurs, il y a un récipient en or et dans l’autre un récipient en argent. Le paradis n’est pas une résidence de solitude. L’homme au paradis aura l’aspect des rois et les serviteurs autour de lui sont ses propres serviteurs. Ils sont comme des serviteurs dans le bas monde et ils ont l’aspect de jeunes garçons. Ces jeunes serviteurs sont des serviteurs pour les gens du paradis, ce ne sont pas des humains, ni des jinn, ni des anges, ce sont des créatures de Allah qui ont une très belle apparence.

Il a été confirmé dans le hadith que les femmes des gens du paradis auront sur leur tête des voiles. Le bas monde et ce qu’il comporte n’équivaut pas à ce voile qu’elles portent. Elles mettent ce voile par embellissement, cela les augmentent en beauté. Les femmes du paradis sont vierges c’est-à-dire que chaque fois que le croyant des gens du paradis aura un rapport avec une de ses épouses, il l’a retrouvera ensuite à nouveau vierge. Et malgré le grand nombre d’épouses des hommes du paradis, il n’y a pas entre les épouses de haine ni de jalousie, ni d’envie, car Allah purifie les cœurs des gens du paradis de tout cela. La femme croyante se suffira d’un seul époux et elle sera satisfaite de ce que Allah lui aura accordé.

Allah ta^ala a fait que les cœurs des gens du paradis soient semblable au cœur d’une seule personne. Il n’y a pas entre les gens du paradis de haine ou de jalousie. La femme croyante qui était mariée reviendra à son mari si elle meurt alors qu’elle était encore sa femme. Allah ta^ala fait que la femme se suffit et qu’elle a l’apaisement du cœur avec un seul époux.

Que Allah nous accorde d’être parmi les gens du Paradis dans l’au-delà.

tumblr_nh0wcbAX8h1qapk2qo1_500

Le Coran, une guerison et miséricorde ( 01)

Sourate al-‘Ankabût (Chapitre 29)

La traduction du titre de la Sourate:

L’Araignée

Lieu de révélation:

La Mecque, à l’exception des Versets 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, lesquels sont médinois.

Ordre chronologique de sa révélation:

Elle fut révélée après la Sourate al-Rûm (Chap. 30)

Nombre de versets: 69 versets

Les mérites (thawâb) de sa lecture:

Quiconque la lit irait immanquablement au Paradis, car cette Sourate jouit d’une place particulière auprès d’Allah. Selon un hadith du Prophète (P) rapporté par Ibn Abî Ka’ab: «Quiconque lit la Sourate al-‘Ankabût, aura la récompense de dix actes de bienfaisance, multipliés par le nombre de l’ensemble des croyants et des hypocrites».(14)

Selon Abû Baçîr, l’Imam al-Sâdiq (P) dit: «Quiconque lit les Sourates al-‘Ankabût et al-Rûm (Chap. 30) la nuit du 22 au 23 du mois de Ramadhân, sera, par Allah, au nombre des habitants du Paradis (…) et ceci sans exception. Je dis cela sans craindre qu’Allah inscrive sur ma main droite un péché, si mon affirmation était inexacte. Ces deux Sourates occupent une position particulière auprès d’Allah».(15)

Recommandations pour sa lecture:

Il est recommandé de la lire indifféremment tous les jours. Toutefois, il est très recommandé de la lire tout particulièrement la nuit du 22 au 23 Ramadhân, laquelle nuit fait partie des Nuits bénies du Destin (Laylat al-Qadr)

Ses effets curatifs:

Quiconque la transcrit, la trempe dans de l’eau et boit celle-ci guérira de toute maladie par le Pouvoir d’Allah.

La signification de sa lecture pendant le rêve:

Le fait de se voir lire cette Sourate en rêve signifie qu’on aura la bonne nouvelle qu’Allah lui accordera la victoire sur les ennemis.

quran-coran

Lis par le nom de ton Seigneur

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé,

2. qui a créé l’homme d’une adhérence.

3. Lis! Ton Seigneur est le Très Noble,

4. qui a enseigné par la plume [le calame],

5. a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas.

Dieu Exalté dit : « Nous n’avons rien omis dans le Livre ». (6 :38)

le Prophète psl a dit de Lui :

« Le mérite de la Parole de Dieu (Coran) sur le reste des paroles est pareil à la supériorité de Dieu sur Ses créatures ».(Tirmidhi)

Dieu Glorifié dit :

« Ceci (le Coran) est certes, une parole décisive (qui tranche entre le vrai et le faux) ». (86 :13)

Prophète psl a dit :

« Dieu a des personnes rapprochées de Lui parmi les hommes. Ils dirent : Qui sont-ils, oh messager de Dieu ? Il répondit : Les les rapprochés de Dieu ». (aN-Nasa i, ibn Maja)

Le Prophète psl a dit :

« Le Coran est un intercesseur agréé et un défenseur véritable. Alors quiconque prend pour guide le Coran, il le mènera au Paradis, et quiconque (le délaisse) derrière lui il le poussera dans le feu de l’enfer». (Ibn Hibban)

« Celui qui apprend le Coran par cœur en observe ses décrets permissifs et ceux prohibitifs, Dieu le fera entrer au paradis et lui accordera l’intercession en faveur de dix proches parents qui seront voués à l’enfer ». (Tirmidhi)

« On dira au récitant du Coran : Récite et monte etpsalmodie-le comme tu le faisais dans le bas monde. Ta place sera là où tu auras récité le dernier verset » (Abu Daoud)

« Quiconque récite une seule lettre du Coran aura une bonne action. La bonne action sera décuplée. Je ne dis pas : (Alif Lam Mim est une lettre. Plutôt « Alif » est une lettre, Lam est une lettre et Mim une autre lettre ». (Tirmidhi)

Il faut savoir que de nombreuses sourates lues le jour ou la nuit accordent protection, absolution des péchés, préservent du besoin, du malheur, des épreuves, certaines attirent la bénédiction… Multiples sont les hadiths authentiques nous incitant à leur lecture quotidienne.

Les moments opportuns à la lecture du Coran

La lecture du Coran est toujours bénéfique, elle variera selon l’emploi du temps de tout un chacun, néanmoins elle a des moments où elle est plus recommandée pour ses bienfaits : la nuit (plus précisément la seconde moitié de la nuit), entre el maghreb et el’ichaa, après la prière obligatoire de l’aube.

Le vendredi, le lundi, le jeudi sont des jours particulièrement gratifiants ainsi que les événements tel que ‘Arafat, les dix premiers jours de dhou al-hidja, le mois du Ramadan.

Quelques observances à la lecture du Coran

– Etre en état de pureté majeure et en état d’ablution ainsi que se brosser les dents.

– Avoir l’intention sincère de dévouer uniquement à Dieu.

– Demander à Dieu protection contre satan.

– Avoir une attitude humble, sachant que cette lecture constitue un entretien avec Dieu.

– Méditer le sens de la Parole divine avec dévotion et recueillement.

– Laisser exprimer ses émotions (pleurer est un signe de piété.)

– Lire à voix haute est préférable, embellir sa voix par la psalmodie (prendre garde à l’ostentation)

– Respecter les règles de lecture.

– La lecture dans le moushaf est préférable à la mémoire.

– Effectuer une prosternation lorsque le verset l’exige.

D’après Anas le Prophète a dit :

« Les meilleurs des actions sont l’étape et le voyage (al-hallu wa al-ribla). Que signifient-ils ? Lui demanda-t-on. Il répondit : entamer une nouvelle lecture du Coran après l’avoir parachevé ».

Il est recommandé de conclure la lecture du Coran au début du jour ou de la nuit. De même qu’il est bon de jeûner ce jour-là. Clôturer le Coran en prière est préférable, isolément ou en commun. Il est recommandé d’assister aux séances où l’on achève de lire le Coran car selon des hadiths authentiques, ce moment apporte la miséricorde et est propice aux invocations.

L’Imam Abu Qatada que Dieu soit satisfait de lui, disait d’Anas :

« Lorsqu’il était sur le point de terminer la lecture de tout le Coran, Anas Ibn Malik rassemblait sa famille et faisait les invocations de la clôture ». (Khatm)

De même qu’Ibn ‘Abbas que Dieu soit satisfait de lui, chargeait un compagnon de guetter tout lecteur sur le point d’achever le Coran, afin d’assister à sa clôture et ainsi bénéficier de toutes les grâces de cet instant.

Entretenir la mémoire

Lire, réciter, psalmodier le plus souvent possiblele Coran pour l’étudier mais aussi pour ne pas l’oublier car le temps qui passe est un ennemi redoutable pour la mémoire de l’homme. Le Prophète psl a dit :

« On m’a présenté les œuvres de ma communauté jusqu’au moindre détail et jusqu’àl’impureté que l’on ôte de la mosquée. Puis on m’a présenté les péchés de ma communauté et je n’ai pas trouvé de plus grave que celui de l’homme qui a oublié une sourate ou un verset (du Coran) après les avoir retenu par cœur ». (Tirmidhi & Abu Daoud)

« Celui qui récite le Coran avec habileté sera parmi les anges nobles et purs. Celui qui récite le Coran en balbutiant et avec peine sera doublement rétribué ». (Bukhari)

« C’est certainement un rappel (le Coran) pour Toi et ton peuple. Et vous en serez interrogés ». (43 :44)

D’après ‘Outhman Ibn Affan Le Prophète psl a dit:

« Le meilleur d’entre vous est celui qui étudie leCoran et l’enseigne ». (Bukhari)

Dieu Exalté dit :

« Laisse ceux qui prennent leur religion pour un jeu et amusement et qui sont séduits par la vie sur terre. Et rappelle par ceci (le Coran) pour qu’une âme ne s’expose pas à sa perte selon ce qu’elle aura acquis, elle n’aura en dehors d’Allah ni allié, ni intercesseur ». (6 :70)

« Certes ce Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit ». (17 :9)

Le Prophète psl a dit :

« La meilleure chose que pourriez emporter avec vous, lorsque vous retournerez à Dieu, est ce qui a émané de Lui (le Coran) ». (Abou Daoud)

Source : Les exhortations et les avertissements ; Imam A- Hafiz al-Mundiri. Le livre des invocations ; Imam al-Nawawy – El Ihsan

gens du Coran(qui l’apprennent et le récitent) sont les rapprochés de Dieu ». (aN-Nasa i, ibn Maja)

133324596_04bd17989a

Versets de protection contre la sorcellerie

1-Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

-Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.*Louange à Allah, Seigneur de l’univers.*Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,*Maître du Jour de la rétribution.*C’est Toi (Seul) que nous adorons, et c’est Toi (Seul) dont nous implorons secours.*Guide-nous dans le droit chemin,*le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés]. (1-Prologue)

2-Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Alif, Lam, Mim.*C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux.*qui croient à l’invisible et accomplissent la Salat et dépensent [dans l’obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué*Ceux qui croient à ce qui t’a été descendu (révélé) et à ce qui a été descendu avant toi et qui croient fermement à la vie future.* Ceux-là sont sur le bon chemin de leur Seigneur, et ce sont eux qui réussissent (dans cette vie et dans la vie future]. (2-La vache :1-5)

3-Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. [Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n’a jamais été mécréant mais bien les diables: ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord: ‹Nous ne sommes rien qu’une tentation: ne soit pas mécréant›; ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu’avec la permission d’Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert (ce pouvoir) n’aura aucune part dans l’au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes! Si seulement ils savaient !](2-La vache : 102) Répétez-le plusieurs fois

4-Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit.[ Et votre Divinité est une divinité unique. Pas de divinité à part lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.* Certes dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens, dans l’eau qu’Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce, dans la variation des vents, et dans les nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne.] (2-La vache :163-164)

5-Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit[Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même ‹al-Qayyum›. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône ‹Kursiy› déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.(2-La vache : 255)

6-Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit.[ Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants: tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant): ‹Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers›. Et ils ont dit: ‹Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est à Toi que sera le retour›.* Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu’elle aura fait, punie du mal qu’elle aura fait. Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur. Seigneur! Ne nous charge pas d’un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. Seigneur! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles.] (2-La vache : 285-286)


7-Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit.[Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu’il n’y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage!* Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu’après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes d’Allah… alors Allah est prompt à demander compte!] (3-La famille d’Imran : 18-19)

8- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. (Votre Seigneur, c’est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S’est établi ‹istawa› sur le Trône. Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à Son commandement. La création et le commandement n’appartiennent qu’à lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l’Univers!* Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n’aime pas les transgresseurs.*Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’elle ait été réformée. Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants). (7-Al A^raaf :54-56)

9- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. 117. (Et Nous révélâmes à Moïse: ‹Jette ton bâton›. Et voilà que celui-ci se mit à engloutir ce qu’ils avaient fabriqué.*la vérité se manifesta et ce qu’ils firent fût vain.* Ainsi ils furent battus et se trouvèrent humiliés.*Et les magiciens se jetèrent prosternés.* Ils dirent: ‹Nous croyons au Seigneur de l’Univers,* au Seigneur de Moïse et d’Aron.›) (7-Al A^raaf :117-122) A répéter plusieurs fois
Il faut répéter beaucoup : « Et les magiciens se jetèrent prosternés.*Ils dirent: ‹Nous croyons au Seigneur de l’Univers. »Ce verset doit être répéter plusieurs fois.

10- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. (Lorsqu’ils jetèrent, Moïse dit: ‹Ce que vous avez produit est magie! Allah l’annulera. Car Allah ne fait pas prospérer ce que font les fauteurs de désordre.*Et par Ses paroles, Allah fera triompher la Vérité, quelque répulsion qu’en aient les criminels›.) (10-Yunus : 81-82) Répétez-les plusieurs fois.

Répétez de nombreuses fois ce verset : « Allah l’annulera »

11- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. »Ce qu’ils ont fabriqué n’est qu’une ruse de magicien; et le magicien ne réussit pas, où qu’il soit›. »(2-Ta-Ha :69) A répéter plusieurs fois.

12- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. »Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous?›* Que soit exalté Allah, le vrai Souverain! Pas de divinité en dehors de Lui, le Seigneur du Trône sublime!*Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente [de son existence], aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas.* Et dis: ‹Seigneur, pardonne et fais miséricorde. C’est Toi le Meilleur des miséricordieux›.  » (23-Les croyants : 115-118)

13-Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. . « Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.[Par ceux qui sont rangés en rangs.* Par ceux qui poussent (les nuages) avec force.*Par ceux qui récitent, en rappel:*‹Votre Dieu est en vérité unique,*le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui existe entre eux et Seigneur des Levants›.*Nous avons décoré le ciel le plus proche d’un décor: les étoiles,*afin de le protéger contre tout diable rebelle.*Ils ne pourront être à l’écoute des dignitaires suprêmes [les Anges]; car ils seront harcelés de tout côté,*et refoulés. Et ils auront un châtiment perpétuel.*Sauf celui qui saisit au vol quelque [information]; il est alors pourchassé par un météore transperçant. »(37-Saffat les rangés : 1-10)

14- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. ( (Rappelle-toi) lorsque Nous dirigeâmes vers toi une troupe de djinns pour qu’ils écoutent le Coran. Quand ils assistèrent [à sa lecture] ils dirent: ‹Ecoutez attentivement›… Puis, quand ce fut terminé, ils retournèrent à leur peuple en avertisseurs.*Ils dirent: ‹ô notre peuple! Nous venons d’entendre un Livre qui a été descendu après Moïse, confirmant ce qui l’a précédé. Il guide vers la vérité et vers un chemin droit.* ô notre peuple! Répondez au prédicateur d’Allah et croyez en lui. Il [Allah] vous pardonnera une partie de vos péchés et vous protégera contre un châtiment douloureux.*Et quiconque ne répond pas au prédicateur d’Allah ne saura échapper au pouvoir [d’Allah] sur terre. Et il n’aura pas de protecteurs en dehors de Lui. Ceux- là sont dans un égarement évident. (46-Al Ahqaf :29-32)

Vous répétez : (Répondez au prédicateur d’Allah) plusieurs fois.

15- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. (ô peuple de djinns et d’hommes! si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre, alors faites-le. Mais vous ne pourrez en sortir qu’à l’aide d’un pouvoir [illimité].*Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous?*Il sera lancé contre vous un jet de feu et de fumée (ou de cuivre fondu), et vous ne serez pas secourus.*Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous?) (55-Le Tout Miséricordieux : 33-36)

16- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. (Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent.*C’est Lui Allah. Nulle divinité autre que Lui, le Connaisseur de l’Invisible tout comme du visible. C’est Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.*C’est Lui, Allah. Nulle divinité que Lui; Le Souverain, le Pur, L’Apaisant, Le Rassurant, le Prédominant, Le Tout Puissant, Le Contraignant, L’Orgueilleux. Gloire à Allah! Il transcende ce qu’ils Lui associent.* C’est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c’est Lui le Puissant, le Sage.) (59-L’exode:21-24)

17- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit. (Dis: ‹Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns prêtèrent l’oreille, puis dirent: ‹Nous avons certes entendu une Lecture [le Coran] merveilleuse,*qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n’associerons jamais personne à notre Seigneur.*En vérité notre Seigneur – que Sa grandeur soit exaltée – ne S’est donné ni compagne, ni enfant!*Notre insensé [Iblis] disait des extravagances contre Allah.*Et nous pensions que ni les humains ni les djinns ne sauraient jamais proférer de mensonge contre Allah.*Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles paris les djinns mais cela ne fît qu’accroître leur détresse.* Et ils avaient pensé comme vous avez pensé qu’Allah ne ressusciterait jamais personne*Nous avions frôlé le ciel et Nous l’avions trouvé plein d’une forte garde et de bolides.*Nous y prenions place pour écouter. Mais quiconque prête l’oreille maintenant, trouve contre lui un bolide aux aguets.) (72-Les djinns : 1-9)

18- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit.Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux (Dis: ‹Il est Allah, Unique*, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.* Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus.*Et nul n’est égal à Lui›.)(112-Le monothéisme pur :1-4)

19- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit.Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux (Dis: ‹Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante* contre le mal des êtres qu’Il a créés*contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit*contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les nœuds*contre le mal de l’envieux quand il envie›). (113-L’aube naissante : 1-5) Vous les répétez plusieurs fois

20- Je cherche protection auprès du Seigneur contre satan le maudit.Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. (Dis: ‹Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes*Le Souverain des hommes*Dieu des hommes*contre le mal du mauvais conseiller, furtif*qui souffle le mal dans les poitrines des hommes*qu’il (le conseiller) soit un djinn, ou un être humain›) (114-Les hommes : 1-6)

SOURCE : http://oussoul.over-blog.com/article-versets-de-protection-contre-la-sorcellerie-70246340.html